Retraite internationale de la Jeunesse

Du 29 Juillet au 8 Août, des jeunes de l’Œuvre d’Equateur, soutenus par les Responsables du Conseil Général et de la fraternité sacerdotale du Saint Sacrifice et MMRU, se sont retrouvés pour la première retraite internationale de la jeunesse avec les jeunes de France et d’Allemagne au sanctuaire marial de « La Peinière » (35 - Saint-Didier).

Hélène
La venue des équatoriens m’a fait beaucoup de bien.
L’amour, l’amitié, la tendresse… sont des sentiments que l’on ne peut pas expliquer, il faut le vivre. J’ai eu la chance de participer avec eux à une retraite de 4 jours avec les jeunes de Martinique ainsi que de l’Œuvre d’Allemagne.
Cela m’a permis de m’ouvrir sur mes problèmes au quotidien. J’ai pu me confier sans me sentir juger. Grâce à eux, je me suis rendu compte que parler est une chose très importante à condition de savoir faire confiance et de s’entraider.
Après leur passage, j’ai pris sur moi et fais des efforts. Aujourd’hui, mes relations familiales ont retrouvé un climat plus serein. Leur venue a été comme un miracle et je les remercie.
Merci également à David pour sa bonne humeur et sa joie de vivre. Je suis heureuse d’avoir partager pleins de beaux moments avec lui et avec toute ma famille.

Lucie
Accueillir les jeunes équatoriens était un évènement pour nous. L'amour et la fraternité ont été les deux piliers de ce voyage. Nous avons appris à nous connaître encore plus.
Pendant la retraite vécu au cours du week-end du 2 ou 4 août, le temps fort, pour moi, a été le sacrement du pardon. Cela m’a permis de vivre  une libération et cela m’a également permis de retrouver la paix.
Je suis très heureuse d'avoir revue les jeunes (et moins jeunes) d'équateur.

Myriam
Au début du mois d’août, j’ai participé à la retraite pour les jeunes organisée par l’Œuvre de l’Unité.
Durant ces trois jours, j’ai pu découvrir la beauté et la profondeur de cette Œuvre, j’ai rencontré un Dieu vivant. J’ai senti, au sein de la retraite que je devais écouter mon cœur et accepter cette invitation du Seigneur.
Je suis donc partie le 7 septembre afin de vivre une expérience d’un an au sein de la communauté Marie Mère et Reine de l’Unité. Depuis, je ne cesse de cheminer sur le chemin de l’Amour, de la Miséricorde.

François
En Juillet 2017, j’ai eu la chance de faire partie du « groupe jeunes » qui se sont rendu pour une immersion dans « l’Œuvre Marie Mère et Reine de l’Unité » en Equateur. Ce séjour a été pour moi un moment de joie, de partages fraternels et au centre de tout cela « l’Amour ». J’en ai tiré de nombreuses conclusions positives pour ma vie, mon entourage et le monde qui m’entoure.
L’année 2019 a ainsi été une succession de décisions, « de nouveaux pas », notamment à la suite du Pape lors des JMJ de Panama et ensuite un voyage humanitaire en Irak. Des rencontres entre jeunes du monde entier autour du Pape, à l’aide aux plus démunis qui subissent la guerre et la misère au Moyen Orient, je peux aujourd’hui tirer des leçons de tous ces moments qui me font avancer dans ma vie et qui me permettent d’affirmer ce que je crois : « le don de soi pour son prochain, sans attendre en retour, et parfois juste un sourire ».
Dans ce même esprit, j’ai reçu avec mes parents, les jeunes d’Equateur venus nous apporter leurs témoignages sur ce qu’ils vivent, sur ce qu’ils mettent en pratique dans leur quotidien. Ce temps de retraite a été la suite des précédentes expériences, un nouveau « pas ». Aujourd’hui, au fond de moi, je sais que je souhaite me donner toujours plus chaque jour.